Accueil / Normes / Norme NF C 15-100 /

Norme NF C 15-100 (A5-06/2015)


Version de décembre 2002 avec sa mise à jour de juin 2005, comprenant l'ensemble des fiches d'interprétations et amendements sortis depuis.

Les extraits de la norme ne sont applicables uniquement que dans les locaux d'habitation et selon cette version depuis décembre 2015.

Les logements concernés par l'accessibilité aux personnes handicapées ne sont pas pris en compte dans ce résumé de la norme.

I Généralités de la norme NF C 15-100 :

II Équipement minimal selon la norme NF C 15-100 :

III Autre :


Vous voulez plus de détails, savoir ce que dit la norme dans un cas particulier ? Contactez-moi.


I Généralités de la norme NF C 15-100 :


1) Section des conducteurs, calibres des protections :


a) Liaison entre l'AGCP et le tableau de répartition principal.

Le tableau suivant indique la section minimale des conducteurs pour la liaison entre l'AGCP (Appareil Général de Commande et de Protection, généralement le disjoncteur de branchement eRDF) et le tableau de répartition principal.

Courant assigné de l'AGCP (A) Section minimale des conducteurs en cuivre (mm²)
30 10
45 10
60 16
90 25

b) Liaison entre le tableau de répartition et les différents circuits.


Nature du circuit Section minimale des conducteurs (mm²) Courant assigné maximal du dispositif de protection (A)
Cuivre Disjoncteur
Éclairage, volets roulants, prises commandées 1,5 16
VMC 1,5 2 (1)
circuit d'asservissement tarifaire, fil pilote, gestionnaire d'énergie, ... 1,5 2
prises de courant 16 A :
- circuit alimenté en :
- circuit alimenté en :
 
1,5 16
2,5 20
circuits spécialisés avec
prise de courant 16 A (machine à laver, sèche-linge, four,...)
2,5 20
chauffe-eau électrique non instantané 2,5 20
cuisinière, plaque de cuisson
- en monophasé
- en triphasé
 
6 32
2,5 20
autres circuits y compris
le tableau divisionnaire (2)
1,5 16
2,5 20
4 25
6 32
(1) Sauf cas particuliers où cette valeur peut-être augmentée jusqu'à 16 A.
(2) Ces valeurs ne tiennent pas compte des chutes de tension.

2) Protection différentielle 30 mA :

Tous les circuits de l'installation doivent être protégés par un dispositif différentiel résiduel (DDR) 30 mA. Les circuits sont à répartir judicieusement en aval des 30 mA, recommandation de protéger par des 30 mA différents les circuits d'éclairage et les prises de courant d'une même pièce. L'ensemble des circuits de chauffage, y compris le fil pilote, est placé sous un ou plusieurs DDR dédiés. La protection des circuits extérieurs, alimentant des applications extérieures non fixées au bâtiment, doit être distincte de celle des circuits intérieurs.

Choix des dispositifs différentiels selon les 5 règles suivantes :

Principe Règle
1. Nombre minimal de DDR Deux
2. Type Type A pour les circuits suivants :
- le circuit spécialisé de la cuisinière ou de la plaque de cuisson;
- le circuit spécialisé du lave-linge;
- le circuit alimentant l'IRVE (charge des véhicules électriques).
Type AC ou A pour les autres circuits.
3. Nombre maximal de circuits sous un DDR Huit
4. Courant assigné (calibre) Défini selon la protection amont :
Calibre DDR ≥ Calibre de l'AGCP.
Exemple : 40 A pour un AGCP réglé à 30 A, 63 A au dessus.
Défini selon les circuits en aval :
Calibre DDR ≥
une fois la somme des calibres des protections des circuits chauffage, IRVE et chauffe-eau
+
0,5 fois la somme des calibres des protections des autres circuits.
5. Répartition des charges Les circuits d'éclairage et les circuits de prises de courant sont à répartir sous au moins deux DDR.

3) Prises de courant :

4) Circuits spécialisés :

5) Éclairage :

6) Boîtes de connexion. Dispositif Connexion Luminaire DCL :

7) Prises de communication et de télévision :

8) Chauffage électrique :

9) Protection contre la foudre :

Consultez la rubrique "Protection contre la foudre".

10) Schéma, identification des circuits :

11) Gaine Technique Logement GTL :

II Équipement minimal selon la norme NF C 15-100 :


1) Tableau de synthèse :


Pièces ou fonctions éclairage prise 16 A non spécialisée 4 circuits spécialisés au moins (1)
prise 16 A prise 32 A
séjour 1 point minimum 1 socle par tranche de 4 m² avec mini de 5 jusque 28 m²(3)    
chambre(s) 1 point minimum 3 socles    
cuisine 1 point minimum 6 socles dont
4 au-dessus du plan de travail sur circuit dédié
1 socle
(lave-vaisselle)
+ 1 socle (si four
indépendant)
1 boîte de connexion ou socle (cuisinière ou plaque de cuisson)
circulations 1 point minimum 1 socle    
WC 1 point minimum      
autres
locaux
1 point minimum 1 socle si S > 4 m²    
lave-linge     1 socle  
sèche-linge     1 socle  
extérieur(2) 1 point par entrée principale ou de service      

(1) Autres circuits spécialisées à mettre en œuvre si les applications sont prévues :
- chauffe-eau
- prises de courant de la GTL
- chaudière et ses auxiliaires
- pompe à chaleur
- climatisateur
- appareil de chauffage électrique et de salle de bains (par ex. sèche-serviette)
- piscine
- portail, volets roulants, stores, ...
- alarmes, contrôles, ...
- VMC lorsqu'elle n'est pas collective
- recharge des véhicules électriques.
>>Congélateur : si emplacement défini, prévoir 1 circuit spécialisé avec 1 dispositif différentiel 30 mA spécifique, de préférence à immunité renforcé.
(2) Des circuits spécialisés sont à mettre en œuvre pour chacune des applications extérieures prévues, non attenantes au bâtiment (éclairage jardin, portail entrée, piscine, ...).
(3) Pour les séjours supérieurs à 28 m², le nombre sera défini en accord avec le maître d'ouvrage et/ou l'usager, le minimum étant de 7 socles.


III Autre :


1) Volumes de sécurité dans la salle de bain :


Plan d'une sdb

Haut | Accueil